La danse issue du Be bop

Le Rock n roll est assez récent. La musique est dite plus « carrée » que le jazz, plus binaire avec un rythme très marqué, la danse a donc évolué en parallèle: les mouvements du corps très toniques et réglementés, le mouvement des jambbes est très rigide. Cette musique plus facile d’écoute permet à beaucoup de professeurs de danse « swing » d’initier leurs élèves avec un rythme plus marqué avant de travailler sur musiques plus jazz.

Le terme « Rock’n’roll » est né aux Etats-Unis dans les années 50, en référence aux mouvements balancés et roulés du corps, jugés audacieux pour l’époque. En 1954, Bill Haley, son film et sa chanson « Rock around the clock » déclenche une véritable hystérie et gagne l’Europe. Avec Elvis Presley, Ray Charles, Fats Domino, Jerry Lee Lewis et Chuck Berry, il s’installe définitivement dans les coeurs et les corps et met le feu partout où il se joue.

De nombreuses variantes ont vu le jour: version Jive, version rock-swing ou rock acrobatique. D’un point de vue sportif, le rock’n roll est sans doute la plus complète des danses de couple. Le tempo élevé de la musique induit un travail cardio-vasculaire qui favorise la combustion des tissus graisseux. La mémoire est elle aussi mise à contribution puisqu’il existe de nombreuses passes à retenir, plus ou moins difficiles.

Lors de l’apparition de la musique Rock’ N Roll en 1955 , les producteurs du film «Graine de violence» sont venus  trouver « les JITS BOPS »au « Vieux Colombier » , ou dansaient Jano Merry et ses partenaires,  pour leur demander de venir regarder en première projection privée cette nouvelle musique qui arrivait d’Amérique et qu’ils ne connaissaient pas.  C’était « Bill Haley et ses Comets ».
Le soir même la presse était convoquée au « Vieux Colombier » et comme d’habitude Jano Merry et ses partenaires font leur numéro, mais au lieu d’annoncer:  « et voici les JITS BOPS dans un numéro de Be-Bop » , on a annoncé  « et voici les JITS BOPS dans un numéro de Rock’ N Roll » . Ils ont dansé exactement comme à l’accoutumée sur la musique de l’orchestre de Claude Luter, (donc New-Orleans). Il y avait Gréco,  Eddy Constantine et d’autres artistes…, tout le monde est sorti danser dans la rue (pour la presse…), et du jour au lendemain on dansait le Rock’ N Roll bien que n’ayant absolument rien changé à la danse Be bop…